Trombone, Tuba  & lefreQue

 

Ils sont absolument unanimes, les trombonistes... En tout cas, ceux qui ont essayé les sept métaux différents ont adopté au moins un jeu de plaques acoustiques lefreQue et n'ont plus l'intention de s'en passer.

C'est Daniel Casimir, tromboniste, compositeur, chercheur permanent de belles sonorités qui fut le premier à découvrir les atouts fantastiques de lefreQue et à en parler au spécialiste des cuivres de la rue de Rome à Paris.

Joel Vaïsse, encore trombone solo à l'Orchestre National de France, a imaginé un système de fixation bien à lui.

Sébastien Decalonne joue lui aussi les plaques lefreQue, en jazz, salsa ou funk. 

Michel Godard...

Tuba, et plus encore.

Ce n'est pas avec son tuba, mais avec un serpent que Michel Godard est venu tester l'étendue des possibilités lefreQue, sans doute pour voir si cet instrument naturel extrêmement difficile serait influencé par les petites plaques.
Essai plus que positif... lefreQue ajuste, équilibre l'instrument sur sa tessiture, même extrême.

Guillaume Millière,

Trombone ténor & basse

Trombone ténor et basse à l'orchestre symphonique de Mulhouse. Lorsque l'on utilise deux instruments aussi différents, l'apport lefreQue est important. C'est un vrai plaisir de jouer avec ces plaques, bien choisies qui offrent une belle homogénéïté à son jeu.